Aller au contenu Aller à l'accueil Plan du site Rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Journal de bord de la première mise en marche du biodigesteur Accueil > Recettes et Modes d’emplois > énergie >

Journal de bord de la première mise en marche du biodigesteur


Suivez jour par jour les aventures de ce premier test de mise en route du biodigesteur.

JPEG - 270.2 ko

Jour 1 :
Nous remplissons le biodigesteur avec des déchets organiques des fins de marché et des denrées récupérées dans les poubelles (farine et sucre).
Nous faisons 7 seaux de 10 litres avec le mélange suivant :
- 1 kg de farines et céréales
- entre 300 et 500 gr de sucre
- 1 kg de déchets de fruits et légumes (melons, pastèques, ananas, courge...)

Nous complétons avec de l’eau chaude (environ 35°c).

JPEG - 306.8 ko

Après un premier test avec la cloche, on se rend compte qu’elle est un peu trop longue (le fond est bien au dessus du niveau de l’eau quand l’extrémité vient buter contre le tuyau d’entrée de la matière) et l’on craint qu’elle ne retienne trop d’oxygène.
On la sort et après un petit coup de disqueuse elle est de meilleure longueur.

Le bidon faisant 120 litres nous complétons après les 7 seaux avec 5/6 seaux d’eau chaude.

JPEG - 409.7 ko

Il y a une petite fuite au niveau du coude du tuyau gris d’alimentation du fût. On fait un joint de silicone par dessus et on croise les doigts.

On renverse la cloche dans le fût et on la descend en laissant le robinet ouvert afin de chasser l’air. Une fois au plus bas on ferme le robinet.

JPEG - 399.2 ko

Pour ce premier test nous avons décider d’utiliser une résistance, pour les test suivants nous testerons des systèmes de chauffe-eau solaires.

Quand nous branchons la résistance, la température dans le fût est de 39°C.

JPEG - 386.3 ko

Jour2
La cloche s’est déjà soulevé d’une dizaine de centimètre !!
Cela fonctionne donc bien.
Nous décidons de ne pas recharger, nous l’avons beaucoup charger au lancement et visiblement il a encore de quoi travailler.
La température de la cuve est à 33°C
Le coude continue à fuir doucement (le petit flacon dessous s’est rempli) on doit encore améliorer cela.

JPEG - 383.6 ko

Jour 3
La cuve est à 31,6°C et la cloche s’est levée de encore 25 cm.
On ne s’attendait pas à ce que ça aille si vite et on se dit qu’il faut faire quelque chose avec ce gaz, car si on attend encore un jour la cloche risque de se soulever complètement et on risque de perdre notre gaz !!

JPEG - 410.1 ko

Nous relions la cloche à un piège à eau et à de la limaille de fer censée fixer le soufre puis à un réchaud. On ouvre le robinet de la cloche et on presse doucement sur la cloche. Du gaz sort dans le piège à eau. Mais côté réchaud où l’attend notre allumette rien ne semble sortir.

JPEG - 402.3 ko

3 hypothèses qu’il va nous falloir étudier :
- le gaz part par le piège à eau et n’est pas conduit jusqu’au réchaud.
- il n’y a pas assez de méthane dans la cuve et trop de CO2
- l’arrivée du brûleur du réchaud n’est pas assez ouvert et ne permet pas au gaz de bien brûler.

Un jolie énigme à résoudre pour demain.
Y quelque chose qui cloche la dedans, j’y retourne immédiatement.

Jour 4 :

- 34,5°C (la température de la cuve remonte ? Il fait peut être un peu moins froid dehors ce mois de juin est très changeant, ou bien les bactéries s’activent ? Peut-être aussi que la sonde c’est rapprochée de la résistance).

- On change notre système de bouteille pour contenir la limaille, une bouteille, plus étanche et plus petite.

- Ensuite on test pour essayer d’enflammer en sortie de robinet sans brûleur.
Ca ne s’enflamme pas mais il y a clairement du gaz qui sort : l’allumette est soufflée et un bruit se fait entendre.
Le système d’acheminement du gaz fonctionne bien. C’est donc qu’il n’y a pas ou pas assez de méthane.
Renseignement pris, c’est apparemment assez normal qu’en début de réaction il n’y ait pas tout de suite de méthane. Il y a d’abord les bactéries aérobies qui utilisent l’oxygène présent puis une fois épuisé les anaérobies vont prendre le relais.
On remue bien et on prend le Ph de la cuve : il reste un peu jaune : la cuve serait trop basique, peut-être trop de céréales dans notre mélange. On rajoute de la matière verte découpée en petits morceaux.

Jour 5 :
- 30,6°C
- la cloche est encore montée de plus de 30 cm
- on essaye d’allumer mais ça ne prend pas.

Jour 7 :
- la cuve reste aux alentours de 30°C
- la cloche à moins montée (serais-ce un autre type de réaction qui commence ?
- Cela ne s’enflamme pas.
- On vide complètement la cloche dans un réservoir fait d’un vieux ballon sauteur, on mesurera à l’occasion si il y a du méthane ou non.

Mais maintenant il est temps de faire une petite beauté au biodigesteur pour le présenter ce samedi sur la Foire aux Savoir-Faire 2012

mise en ligne le lundi 18 juin 2012 , par admin Sans logo.


Le Recyclator

Avant de jeter un objet lancez le Recyclator, vous découvrirez des idées et recettes de bricolage pour lui donner une seconde vie.
lancer le Recyclator

Navigation

Lettre | Plan |  News

Recherche


Afficher le contenu dynamique RSS de Foire aux Savoir-Faire